En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépot de cookie d'analyse du trafic nous permettant d'améliorer nos services à l'aide des statistiques de consultation.

vignette site LRU cales

L'académie de Montpellier compte 98 962 inscrits dans l’enseignement supérieur en 2012-2013 (soit 4,2% des effectifs nationaux) et se place ainsi, au 3ème rang national quant au nombre d’étudiants par rapport à la population totale. Les étudiants de la région sont répartis en grande majorité au sein des 4 universités, 39 écoles, 23 établissements post-bac et 5 écoles d’ingénieurs non universitaires. En 2012-2013, 8 949 étudiants étrangers suivent leurs études dans une université de l'académie de Montpellier. Ils représentent 12,7% de l’ensemble de la population étudiante régionale en université (France métropolitaine : 11,5%).

La distribution sur le territoire des 98 962 étudiants inscrits dans l’enseignement supérieur en 2012-2013 recouvre des implantations qui sont réparties sur l’ensemble de la région mais globalement, une organisation tripolaire liée à la distribution des principaux centres urbains se dégage autour des pôles suivants :

1°) l’unité urbaine de Montpellier : 69 293 étudiants, soit 70% des effectifs régionaux
2°) l’unité urbaine de Nîmes : 10 397 étudiants, soit 10,5% des effectifs régionaux
3°) l’unité urbaine de Perpignan : 9 015 étudiants, soit 9,1% des effectifs régionaux

Fortes de l’expérience de dispositifs interuniversitaires déjà mis en place, la COMUE Languedoc-Roussillon Universités, ses partenaires et les autres établissements d’enseignement supérieur et de recherche concernés souhaitent mettre au coeur de la politique de site un projet ambitieux et une véritable stratégie territoriale dans le domaine de la formation (parallèlement, les membres de la COMUE Languedoc-Roussillon Universités déclineront ce projet et cette ambition dans leur contrat de site). L’offre de formation 2015-2019, diversifiée, innovante, visible et attractive favorisera la réussite et l’insertion professionnelle des diplômés sur l’ensemble du territoire.

Les acteurs de la formation dans l'académie de Montpellier

Les principaux opérateurs de l’enseignement supérieur et de la recherche:

4 universités et 1 implantation de l’Université Pierre et Marie Curie

Université Montpellier

9 UFR

Administration Économique et Sociale
Droit et Science Politique
Économie
Éducation
Médecine
Odontologie
Sciences
Sciences Pharmaceutiques et Biologiques
Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS)

6 Instituts
Institut d’Administration des Entreprises (IAE)
Institut de Préparation à l’Administration Générale (IPAG)
Institut des Sciences de l’Entreprise et du Management (ISEM)
IUT de Béziers
IUT de Montpellier-Sète
IUT de Nîmes

1 École d’Ingénieur
Polytech Montpellier

2 Observatoires
Observatoire des Sciences de l’univers
Observatoire de Recherche Méditerranéenne de l’Environnement « OSU-OREME »


Université Paul-Valéry Montpellier 3 (UPVM - Arts-Lettres-Langues-Sciences Humaines et Sociales)

6 UFR
Lettres, arts, philosophie, psychanalyse
Langues et cultures étrangères et régionales
Département de Langues étrangères appliquées
Sciences humaines et sciences de l'environnement
Sciences économiques, juridiques, sociales et de gestion
Faculté des sciences du sujet et de la société
Éducation et sciences pour les LLASHS

1 Institut
Institut des technosciences de l'information et de la communication (ITIC)


Université Perpignan Via Domitia (UPVD - pluridisciplinaire hors Santé)

5 UFR
Lettres et Sciences Humaines
Sciences Juridiques et Economiques
Faculté Internationale de Droit Comparé des Etats Francophones
Sciences Exactes et expérimentales
Tourisme, Hôtellerie Internationale

1 IUT
IUT de Perpignan

1 Institut d'administration des entreprises

1 Institut franco-catalan transfrontalier


Université Nîmes (UNîMES - pluridisciplinaire hors Santé)

3 départements
Sciences et arts
Droit, économie et gestion
Psychologie, lettres, langues et histoire

Université Pierre et Marie Curie (UPMC)

Laboratoire océanologique de Banyuls sur Mer

L’école supérieure du professorat et de l’éducation (ESPE-LR )



Les organismes de recherche

6 EPST : CNRS, INRA, INRIA, INSERM, IRD, IRSTEA
5 EPIC : ADEME, BRGM, CEA, CIRAD, IFREMER


Les instituts internationaux

Institut agronomique méditerranée de Montpellier (IAMM-CIHEAM)
Groupe consultatif pour la recherche agronomique international (CGIAR)

Les écoles d’ingénieurs

Ecoles publiques sous tutelle MENESR
- École nationale supérieure de chimie de Montpellier (ENSCM)
- École polytechnique universitaire de Montpellier (Polytech’Montpellier)

Ecoles publiques sous tutelle d’autres ministères
- École nationale supérieure des mines d’Alès (sous tutelle du ministère en charge de l’économie)
- Montpellier SupAgro (sous tutelle du ministère en charge de l’agriculture)
- École nationale de l'aviation civile (antenne de l’ENAC, sous tutelle du ministère en charge des Transports)

Ecoles privées ou consulaires
- École supérieure de commerce de Montpellier
- École nationale supérieure d’arts dramatiques
- École Polytechnique Féminine, depuis mars 2012


Les antennes des institutions parisiennes

- Conservatoire national des arts et métiers
- AgroParisTech Engref (sous tutelle du ministère en charge de l’agriculture)


Les autres écoles et instituts
- École nationale supérieure d’architecture de Montpellier (sous tutelle du ministère en charge de la culture)
- École supérieure des Beaux-Arts de Nîmes ((sous tutelle du ministère en charge de la culture)
- EPCC de Tautavel (sous tutelle du ministère en charge de la culture)


Les instituts ou écoles de formation professionnelle
- Institut national des sciences et techniques nucléaires (CEA) (MENESR et ministère en charge de l’économie)


Les CHU et autres établissements de santé
- CHRU de Montpellier
- CHU de Nîmes
- L’Institut régional du Cancer de Montpellier (ICM) – Val d’Aurelle


Les établissements de culture scientifique et technique
- 3 muséums d’histoire naturelle (Béziers, Nîmes, Perpignan)
- Biodiversarium : structure de médiation en biodiversité marine et terrestre (Banyuls-sur-Mer)

L'offre de formation des membres de la COMUE Languedoc-Roussillon Universités

Présentation de l'offre de formation universitaire dans l'académie de Montpellier

Les 4 Universités de l'académie de Montpellier (Montpellier, Nîmes et Perpignan) forment ensemble un pôle d’excellence de l’enseignement supérieur en France. Leurs origines se fondent à partir du XIIe siècle à Montpellier. Elles deviennent un centre d’échange entre les savants de toute nationalité et accueillent des étudiants venus de toute l’Europe. De nombreuses personnalités de notre histoire viendront s’y former ou enseigner: Pétrarque, Guy de Chauliac, François Rabelais, Jean-Jacques Régis de Cambacérès, Edouard Roche, Paul Valéry, Arago…Aujourd’hui, les 4 universités de l'académie de Montpellier en pleine expansion conjuguent leurs compétences pour affirmer leur renom sur le plan international. Grâce à une concentration exceptionnelle d’organismes de recherche, elles proposent une offre de formation complète et de haute qualité. Le portail Cales-LR réunit l’ensemble des disciplines des universités.
C'est un outil de recherche pour choisir ses études supérieures dans l'académie de Montpellier : www.formations-lr.fr


Présentation de l'offre de formation des grandes écoles membres de Languedoc-Roussillon Universités :

Montpellier Supagro :
Montpellier SupAgro dispose d'une offre de formation diversifiée afin de répondre aux besoins des professionnels.
La gamme de diplômes actuellement délivrés par l'établissement va du niveau licence professionnelle (bac +3) au doctorat (bac +8).
Catalogue des formation à Montpellier Supagro


École Nationale Supérieur de Chimie de Montpellier (ENSCM)
:
Admissions, diplôme d'ingénieur, Masters, formation continue, retrouvez toute l'offre de formation de l'ENSCM.

École des Mines d'Alès (EMA) :
Elle propose un système éducatif ouvert, actif, proche de l'entreprise, où l'étudiant est confronté à des situations réelles.
C'est une formation novatrice et inédite, appuyée par le ministère chargé de l'Industrie et par un partenariat avec HEC Entrepreneurs.
Catalogue des formation à l'École des Mines d'Alès


Présentation de l'offre de formation des organismes de recherche dans l'académie de Montpellier :


IRD :
Les scientifiques de l'IRD en Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées s'investissent dans l'enseignement supérieur en France, en Europe et dans les pays du Sud.
Ils s’impliquent dans des masters, des écoles doctorales, des écoles thématiques ou d’été et dispensent des heures de cours dans les universités.
Plus d'information

CNRS :
Découvrir la formation au CNRS.

Pour aller plus loin : l'offre de formation de la communauté scientifique d'Agropolis.

Les axes prioritaires de la COMUE Languedoc-Roussillon Universités

Inscrit dans une tradition de coopération inter-établissements, le travail collégial entre l’ensemble des acteurs de l’enseignement supérieur se poursuit et s’intensifie autour d’axes structurants pour le site, en adéquation avec les réalités socio-économiques de la région.

Les axes prioritaires sont au nombre de quatre:

Renforcer les actions mises en place par l’Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education (ESPE) portée par la COMUE Languedoc-Roussillon Universités. Fruit d’un travail collectif d’ampleur initié en décembre 2012, l'ESPE constitue un axe structurant de la politique de formation du site, dans le cadre de la mission d'intérêt national que représente la formation des futurs enseignants de l'Education Nationale. Dans le cadre du contrat 2015-2019, les actions mises en place par l’ESPE seront renforcées : formation à distance, formation en pédagogie innovante, appui numérique, etc. A partir de septembre 2015, des Unités d’Enseignement de Préprofessionnalisation aux métiers de l’enseignement seront proposées dans l’ensemble des filières de licence.

Renforcer l’apprentissage et les formations en alternance avec la création d’un CFA régional. La création du CFA unique (ENSUP-LR) en janvier 2015 est l’occasion de mutualiser, de renforcer et de donner de la lisibilité à la politique menée pour développer l’apprentissage dans l’enseignement supérieur. Cette création s’inscrit dans un contexte régional particulièrement favorable compte tenu de la stratégie politique du Conseil Régional Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées. On compte aujourd’hui environ 1150 apprentis dans l’enseignement supérieur public (hors BTS) ; la dynamique impulsée par la création d’un CFA régional, qui regroupera ces apprentis, permet d’envisager une perspective globale de croissance jusqu’à 1 800 apprentis. Ce CFA sera porté par Languedoc Roussillon Universités dès 2017, une fois la COMUE-LRU structurée budgétairement.

Valoriser les résultats des enquêtes sur l’insertion professionnelle à l’échelle du site : dans le cadre des enquêtes d’insertion professionnelle (menées par les Observatoires de la Vie Etudiante et des actions interuniversitaires collaboratives déjà portées par l’OBSIDE ainsi que par des enquêtes coordonnées au niveau national comme par exemple les enquêtes d’insertion professionnelle des ingénieurs coordonnées par la Conférences des Grandes Ecoles), les actions de communication doivent être renforcées afin de mieux informer les publics lycéens, étudiants et professionnels sur l’insertion professionnelle et les métiers occupés par les diplômés de l’enseignement supérieur. On peut concrétiser cette action par la mise à disposition de fichiers métiers afin que les publics puissent identifier les débouchés professionnels des différentes formations.

Créer un Diplôme Universitaire sur l’Entrepreneuriat étudiant. Dans le domaine de l’entrepreneuriat, le PEE-LR a permis de fédérer les actions et de développer des projets ambitieux sur cette thématique. Au regard des projets proposés dans le cadre de PEPITE-LR et des actions menées dans les différents établissements, un Diplôme Universitaire sur l’« Entrepreneuriat » est portée par la COMUE-LRU. Dans ce dispositif l’étudiant bénéficie du statut d’étudiant entrepreneur”. De plus, des projets communs sont en voie de création (unité d’enseignement de spécialisation et de sensibilisation “Bioteam”, MOOC sur l’innovation solidaire et sociale, création d’un espace coworking).


Accompagner les étudiants et les guider dans leurs choix depuis le lycée jusqu’à leur insertion dans la vie active font partie intégrante des missions des établissements d’enseignement supérieur. C’est un axe majeur du travail commun mené par les établissements, comme en témoigne le portail académique de présentation de l’offre de formation en région (portail régional CALES LR créé dès 2008).

Ce travail collaboratif répond à plusieurs objectifs :

Mobiliser la communauté académique pour répondre aux besoins des lycéens, y compris ceux des établissements relevant de l’enseignement agricole, dans le continuum enseignement secondaire - enseignement supérieur. Une stratégie commune est en cours pour informer plus efficacement les jeunes et leurs familles et rendre plus lisible l’offre de formation afin de permettre aux lycéens de construire leur projet de poursuites d’études. Elément incontournable de la circulation de l’information à destination des étudiants, le dialogue entre les acteurs de l’enseignement secondaire et de l’enseignement supérieur s’est installé de manière très positive en collaboration avec le Rectorat de Montpellier dans le cadre de la Commission académique postbaccalauréat. Cela se concrétise notamment par des journées d’information et d’échanges au sujet des formations du supérieur, de leur contenu et des évolutions pédagogiques. Parfait exemple de l’interpénétration entre lycée et université, le développement des classes préparatoires intégrées permet de mettre en place des dispositifs conjoints de passerelles et de réintégration. Ces actions favorisent une meilleure connaissance réciproque des enseignants du secondaire et des enseignants-chercheurs du supérieur et doivent également être recherchées au niveau des BTS à l’instar des classes préparatoires spécifiques mises en place afin de fournir aux étudiants en BTS le socle scientifique nécessaire à la poursuite de leurs études en Licence ou en école d'ingénieurs (SPE ATS).

Accompagner les étudiants dans leur cursus jusqu’à l’insertion professionnelle. Mises en place dans chaque établissement pour favoriser la réussite des étudiants, les semaines de rentrée pédagogique sont l’occasion de présenter les Environnements Numériques de Travail, dispositif dont le développement est mutualisé à l’échelle des universités et qui pourra être étendu aux établissements le souhaitant. Il en va de même pour l’accompagnement au Projet Professionnel Personnalisé (PPP), mis en place dans chaque établissement dès la première année de licence. Ces dispositifs pourraient être complétés par l’élaboration commune d’un catalogue métiers, appuyé sur les statistiques fournies par les OVE, pour aider les étudiants à mieux identifier les métiers associés à leur formation et construire ainsi un projet mieux défini.

Remédier et aider à la réorientation. Divers dispositifs de remédiation et d’aide à la réorientation sont mis en place par les établissements ; ils permettent une réorientation dès le second semestre. Ces dispositifs aux titres évocateurs (« rebond », « relais ») sont pilotés par les services d’information et d’orientation. Il est envisagé de créer une certification innovante de « Préparation aux études universitaires » commune à l’ensemble des établissements de Languedoc-Roussillon Universités et destinée aux étudiants en difficulté dans la construction de leur projet d’études. Ceux ci auraient la possibilité de suivre : une unité d’enseignements de méthodologie du travail universitaire, le C2i et le PPP, une unité d’enseignement spécifique d’accompagnement au projet d’étude, une unité de langues vivantes et une unité d’ouverture à d’autres disciplines. Cette certification s’appuiera sur une plateforme numérique interactive afin de favoriser les échanges entre enseignants,professionnels de l’orientation et l’étudiant.


Le souci de l’insertion professionnelle préside à la stratégie en matière de coordination de l’offre de formation. Un travail très important a été conduit pour proposer, à l’échelle du site, une offre de formation académique clarifiée, et adaptée aux différents publics auxquels elle s’adresse, en cohérence avec les besoins du monde socio-économique
.

Les priorités sont les suivantes :

Pérenniser le maillage territorial, permettant d’offrir, sur tous les sites, des formations d’enseignement supérieur de qualité, en lien avec les activités de recherches et les bassins économiques locaux.

Proposer une offre régionale cohérente et harmonisée. A cette fin, une cartographie de l’offre a été réalisée qui recense l’ensemble des diplômes nationaux portés par les universités et les autres établissements d’enseignement supérieur. Celle-ci fait ressortir le large éventail des formations existant sur le site ainsi que leur complémentarité.

Valoriser les dispositifs de formation tout au long de la vie. La formation tout au long de la vie constitue un levier majeur de développement de compétences des individus. Elle est le lieu de coopération au sein du site comme en témoigne le dispositif de coopération mis en place pour favoriser la communication et le développement de nouvelles actions entre les services « formation continue » des universités de Montpellier (ContinuUM mis en place par le PRES en 2013). Celui-ci sera élargi à d’autres établissements du site. Il mettra aussi en avant les préparations aux Diplômes d’Accès aux Etudes Universitaires (DAEU A et B), et au certificat de capacité en droit, mises en place dans les différents établissements du site.

Promouvoir une politique académique des langues. Une restructuration du dispositif de Certification en Langues pour l’Enseignement Supérieur (CLES) est en cours avec la demande de création d’un pôle CLES à Paul-Valery Montpellier 3. Les Universités de Nîmes et de Perpignan deviendront centres certificateurs, ce qui permettra de renforcer le développement de la certification auprès des établissements partenaires au sein de la COMUE-LRU et de dynamiser la politique de langues au niveau régional. La mutualisation de la certification en langues permet de donner accès à une large offre de formation en langues vivantes. Signalons que, dans le cadre de la réflexion nationale menée sur les disciplines rares, un soutien aux langues rares (catalan, occitan, langues anciennes...) devra être développé.

Développer le numérique en appui à la formation. En partenariat entre le comité de pilotage “Formation” et le comité “Numérique”, une réflexion est initiée sur L’articulation entre numérique et pédagogie (développement de la production de ressources, réponses communes à des appels d’offre, recherche en pédagogies innovantes, formation initiale et continue des enseignants-chercheurs, etc.).

Depuis 2008, les universités de l'académie de Montpellier se sont distinguées en proposant un affichage commun de leur offre de formation (CALES LR). Ce dispositif pourrait s’enrichir, s’ouvrir aux autres établissements membres et se dynamiser pour créer une plateforme académique innovante commune de présentation des établissements et de leur offre.

footer um footer upvm3 footer unimes footer UPVD footer supagrofooter enscm footer IRD footer CNRS
Back to top